Mon cheval à la maison : que faut-il savoir ?

Accueillir son cheval chez soi est le rêve de nombreux cavaliers. Pourtant, pour assurer le bonheur de chacun, installer son compagnon à la maison ne s’improvise pas.

Un cheval au boxe

Quelle surface de terrain ? Quel coût ? Combien de temps ? Ce sont les premières questions à se poser avant d’héberger son cheval chez soi. Voici quelques éléments de réponse pour vous accompagner dans votre réflexion.

Accueillir son cheval dans de bonnes conditions

En premier lieu, votre compagnon a besoin d’espace : dans l’idéal on préconise un hectare par cheval afin d’éviter le surpâturage et les risques parasitaires. Bénéficier d’une surface supérieure permet de réaliser des rotations pour permettre au sol de se reposer et à l’herbe de repousser.

Veillez à ramasser régulièrement les crottins de votre cheval pour éviter de parasiter les pâtures, surtout après vermifugation et si la surface de votre pré est petite. N’hésitez pas à passer un « deal » avec un agriculteur près de chez vous qui, en échange de services, peut entretenir vos champs.

Pour protéger votre cheval des intempéries ou des insectes, vous pouvez construire un abri ou un box. Attention : vous devrez certainement déclarer les travaux à votre mairie, et dans certains cas, obtenir un permis de construire avant de commencer les travaux.

Bien sûr, votre champ doit être correctement clôturé (sans barbelés !) et équipé d’un point d’eau toujours propre. L’hiver ou quand l’herbe se fait rare, vous devrez également complémenter votre cheval en foin, voire en concentrés (céréales, granulés ou floconnés) et CMV pour le maintenir en bonne santé.

Il vous faudra également prévoir un espace de stockage pour le foin, la paille et les aliments, comme pour le matériel. De même, pensez à délimiter une zone pour entreposer les crottins et la paille usée et n’oubliez pas d’évacuer le fumier régulièrement pour garder de bonnes relations avec vos voisins !

Autre condition indispensable : offrez de la compagnie à votre cheval. Animal grégaire, ce dernier a besoin de vivre en groupe et ne supporte pas la solitude. Même si vous lui rendez visite tous les jours, votre compagnon appréciera la présence d’un autre animal (un autre cheval, un âne, une chèvre, une vache…).

Un cheval au pré

Un investissement quotidien

Bien qu’avoir son cheval à la maison soit un réel plaisir, c’est aussi des contraintes. Vous vous engagez notamment à lui rendre visite tous les jours pour surveiller sa santé, le nourrir, le soigner…

Accueillir son compagnon chez soi, c’est un investissement en temps et en argent, même si cela reste moins onéreux que lorsque ce dernier est en pension dans une écurie de propriétaire : il faut pouvoir subvenir à ses besoins quotidiens.

Vous devrez bien évidemment accorder une attention toute particulière au suivi de votre cheval :

  • Faites venir le vétérinaire au moins une fois par an pour un check-up complet. Profitez par exemple du renouvellement des vaccins.
  • Le maréchal-ferrant doit aussi intervenir toutes les six à huit semaines pour referrer votre compagnon, ou moins régulièrement pour un parage si votre cheval est « pieds nus ».
  • Une séance de dentisterie est également recommandé tous les deux ans ou moins, selon les indications de votre vétérinaire.
  • Très important ! Pensez à vermifuger deux à quatre fois par an votre animal. Les parasites du cheval peuvent affecter définitivement son état de santé. Pour éviter les complications liées aux vers et autres parasites, mettez en place un protocole de vermifugation efficace avec l’aide de votre vétérinaire.

Bref, avoir son cheval à la maison est du bonheur à l’état pur. À condition de se préparer à sa venue. N’hésitez pas à vous renseigner et à discuter avec des propriétaires qui ont sauté le pas avant de prendre votre décision !

Partagez cet article !

Emma

Cavalière et propriétaire, Emma s'occupe de l'ensemble du service client

2 Réponses à “Mon cheval à la maison : que faut-il savoir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *