B-A.BA de la mise à la retraite

Après des années de bons et loyaux services, l’âge de la retraite sonne bientôt pour votre compagnon ? Commencez dès maintenant à préparer votre cheval à cette nouvelle vie.

La mise à la retraite en automne

Le départ à la retraite chez le cheval se fait au cas par cas. Elle intervient parfois précocement, suite à une blessure ou une maladie, alors que certains chevaux peuvent aisément rester en activité jusqu’à leur 20ème ou 25ème anniversaire. Mais lorsque l’heure de la retraite sonne, il faut cependant prévoir cette transition en douceur. L’arrêt brutal de toute activité pourrait nuire à la santé physique et morale de votre compagnon.

Choisir la bonne période et le bon environnement

Ce sont généralement au terme d’une saison de concours ou à l’orée de la belle période qu’interviennent les mises à la retraite.

Mais qui dit retraite, dit aussi vie au pré et en troupeau. C’est en tout cas la formule la plus adaptée aux chevaux âgés. Pour profiter de leurs belles années, il vous faudra donc sélectionner avec soin le nouveau lieu de vie de votre monture.

Chez vous, ou en pension chez un professionnel, optez pour un espace suffisamment grand, bien clôturé (évitez les fils de fers barbelés !), doté de points d’eau propre et d’un abri. Très important : ne négligez pas non plus son moral. Choisissez un champ déjà occupé par d’autres congénères pour que votre cheval ait de la compagnie.

Nous vous conseillons de ne pas arrêter l’activité physique de votre monture du jour au lendemain, sauf contre-indications. Pour préparer en douceur la fin de sa carrière sportive ou de loisir, diminuez petit à petit son entrainement et réduisez les séances intensives au profit des temps de détente (comme des balades en extérieur…).

Même « à la retraite », continuez de vous occuper régulièrement de votre cheval pour lui garder un « bon pied, bon œil ». Vous entretiendrez ainsi son moral et pourquoi pas sa musculature si vous pouvez encore le monter, car pour certains chevaux, la mise à la retraite peut être une période délicate. Il faut donc veiller à ne pas le laisser « tomber » du jour au lendemain afin d’éviter tout risque de déprime.

Premiers mois, premiers émois

Pour un cheval habitué à vivre en boxe, la mise au pré n’est pas une transition simple : les codes de la vie en troupeau sont différents. Pour lui faciliter la tâche, préparez sa mise à la retraite : habituez-le à sortir au pré, d’abord avec un congénère « ami », puis avec d’autres chevaux.

Au fur et à mesure, votre compagnon s’acclimatera à sa nouvelle vie. Le premier hiver, il vous faudra certainement l’équipé d’une couverture chaude. En effet, après une vie passée au boxe, ce dernier ne pourra pas faire assez de poil pour lutter contre les piqures de froid.

De même, il vous sera peut-être nécessaire de complémenter son alimentation pour stimuler ses défenses naturelles, l’aider à garder de l’état pendant les périodes hivernales ou pour diminuer les douleurs articulaires, si votre cheval est atteint d’arthrose. Il existe certains compléments alimentaires pour chevaux senior très complets qui l’aideront au quotidien à passer les périodes difficiles.

La mise au pré avec d’autres animaux nécessite de prendre certaines précautions. Par exemple, il est d’usage de déferrer au moins les postérieurs ce qui limitera les blessures en cas de coup de sabot. Ne vous inquiétez pas, votre compagnon et ses sabots s’habitueront rapidement à l’absence de fers, même si le démarrage peut être parfois délicat. Et n’oubliez pas que l’absence de fers n’empêche pas un parage et un examen régulier des pieds !

Par ailleurs, vérifiez bien qu’il soit régulièrement vacciné et vermifugé. Les chevaux senior, plus fragiles, nécessitent tout particulièrement ces mesures préventives.

Paré pour sa nouvelle vie, il ne vous restera plus qu’à accompagner quotidiennement ce néo-retraité. En plus des visites régulières, et si la santé de votre monture le permet, vous pourrez encore vous promener sur son dos et arpenter les chemins de randonnée avoisinants.

Point d’honneur à sa carrière sportive, la mise à la retraite ne signifie pas pour autant la fin de la vie de votre cheval. Il s’agirait même d’une seconde jeunesse. Votre rôle sera donc de l’accompagner dans cette transition. Ce sera d’ailleurs le moment de découvrir de nouvelles facettes de sa personnalité et de créer une autre complicité avec lui.

Partagez cet article !

Emma

Cavalière et propriétaire, Emma s'occupe de l'ensemble du service client

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *